Stockage du carbone dans les sols : un bel objectif mais beaucoup d'incertitudesLancée le 1er décembre 2015 à la COP 21, l’initiative 4 pour 1000 est ambitieuse. Elle repose sur l’idée que l’absorption du carbone dans les sols via les plantes pourraient compenser les émissions mondiales de CO2.

Si le taux de carbone organique n’augmentait « que » de 0,4% (ou 4 pour 1000) dans les 40 premiers centimètres du sol, cela conduirait à stocker 3,4 milliards de tonnes de carbone chaque année soit la quasi totalité des émissions mondiales estimées à 4,3 milliards de tonnes par an.

Ce carbone, une fois stocké, servira à renforcer les rendements agricoles et par là même la sécurité alimentaire. Une théorie qui laisse rêveur mais qui est encore loin de prendre forme comme l’explique une note réalisée par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST).

Besoin de cohérence des politiques publiques

Dans cette perspective, l’OPECST fait trois recommandations et notamment celle de construire une politique agricole commune (PAC) qui incite les pratiques favorables. Depuis 2017, les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) de la PAC sont enrichies d’une MAEC « sols » visant à réduire le travail du sol, à mettre en place des couverts végétaux et à diversifier les cultures. Mais il faut aller plus loin, selon l’OPECST, en rémunérant les services écosystémiques fournis par les agriculteurs, en allongeant la durée de couverture des sols y compris avec de la culture de légumineuses, en soutenant les prairies permanentes… « Au regard du stockage possible au sein des surfaces agricoles de l’UE, de l’ordre de 115 millions de tonnes de carbone par an et selon un prix de 30 euros la tonne de carbone, la valeur en jeu s’élève à 3,5 milliards d’euros, soit 6% des 56 milliards d’euros du budget annuel de la PAC« , explique Roland Courteau, sénateur de l’Aude (PS), rapporteur de la note de l’OPECST.

Source : Stockage du carbone dans les sols : un bel objectif mais beaucoup d’incertitudes

La note :  http://www.senat.fr/fileadmin/Fichiers/Images/opecst/quatre_pages/OPECST_2018_0012_note_stockage_carbone_sols.pdf