Revue de presse

dsc321

 

L’INRA a mené une méta-analyse sur l’impact des plantes de couverture sur les adventices. Analysant les données de 34 articles scientifiques internationaux, des chercheurs de l’Inra ont quantifié les effets des plantes compagnes sur la régulation des mauvaises herbes et les rendements des récoltes. Ils ont ainsi examiné différents systèmes de cultures impliquant une culture commerciale annuelle associée à celle d’une légumineuse compagne (non-récoltée) soit pas moins de 476 combinaisons site × année × espèces de plantes cultivées × espèces de plantes compagnes qui ont été comparées à des témoins sans plante compagne.

Les scientifiques de l’Inra ont ainsi montré qu’en considérant l’ensemble des situations expérimentales, les plantes compagnes diminuent la biomasse de mauvaises herbes, de 56 % par rapport à un traitement témoin non désherbé et de 42 % par rapport à un traitement désherbé, sans qu’un effet significatif sur les rendements n’ait pu être démontré. La mise en place d’une culture avec une plante compagne a réduit la biomasse des mauvaises herbes et augmenté le rendement de la culture de rente par rapport aux traitements témoins non désherbés ou désherbés, respectivement dans 52 % et 36 % des situations. Une biomasse supérieure de mauvaises herbes associée à un rendement plus faible a été observée dans seulement 13 % et 26 % des cas, respectivement.

Pour en savoir plus rdv sur http://www.versailles-grignon.inra.fr/

https://www.agroperspectives.fr/post/56-d-adventices-en-moins-avec-les-plantes-de-couverture

 

Tagged with:
 

Comments are closed.


Archives