Les activateurs de la vie biologique des sols apportés pendant plusieurs années sur les mêmes essais ont permis d’obtenir en situation de fertilisation N, P, K optimale et toutes cultures confondues, des gains de rendement moyens parfois significatifs, de l’ordre de 0.7 à 4.5%. Cependant, leur utilisation ne permet pas d’envisager une substitution même partielle d’une fertilisation N, P, K classique sans risquer de pénaliser le rendement.

profil_de_sol.jpg

Leur utilisation sur plusieurs années s’accompagne dans un site sur trois d’une augmentation significative de la biomasse microbienne mais aucun effet positif sur l’activité biologique des micro-organismes du sol n’a été mis en évidence contrairement aux effets revendiqués. Les gains de rendements observés s’expliqueraient donc davantage par les quantités d’éléments fertilisants souvent non négligeables apportées par ces produits. Enfin, dans la plupart des cas, le gain de rendement obtenu n’est pas suffisant pour compenser le surcoût lié à l’utilisation de ces activateurs.

DOSSIER COMPLET

 

Source : Activateur de vie biologique et sol vivant : le vrai du faux – Agro Perspectives – Agronomie – Diffusion des techniques innovantes en agriculture